Selah Sue

Selah Sue

Quatre ans ont passé depuis son premier album et Selah Sue n’en a peut-être pas fini avec ses démons mais elle les a domptés pour composer les chansons de Reason. Des chansons qui vous happent, dès les premières mesures, à l’image d’une artiste à la fois pleine de vie et de fêlures, semblant toujours faire corps avec sa guitare. “Le succès n’a pas soigné mes plaies, affirme-elle. Rien n’a vraiment changé. C’est un voyage, une bataille qui durera toute mon existence.”

Voltigeant entre nappes électro-soul, langueurs trip hop et cascades de beats house, Selah Sue trouve avec « Reason » sa véritable identité musicale. “Une équation variable”, dit-elle. Un équilibre parfait aussi, qu’elle a cherché, entre plusieurs studios d’enregistrement, principalement en Belgique, mais aussi à Londres, en Jamaique et à Los Angeles. Et deux producteurs confirmés, le danois Robin Hannibal (Little Dragon, Kendrick Lamar) et le suédois Ludwig Göransson, connu pour son travail avec le trio pop HAIM ou le rappeur américain Childish Gambino. C’est d’ailleurs avec ce dernier que Selah a co-écrit et enregistré “Together”, rayonnante déclaration d’amour hip hop, enveloppée de percussions urbaines et de synthés pointillistes. “Nous avons composé ce morceau en quelques heures, à Los Angeles. C’est ma première chanson d’amour. La mélodie est sortie de mes tripes. Childish Gambino a apporté les beats et cette scansion du chant, toute en contrepoint et en contretemps.” “Fear Nothing”, autre titre aux embruns trip hop a été co-composé et produit par Matt Schwartz à Londres, le songwriter et dj londonien qui a notamment co-écrit “Dissolved Girl” avec Massive Attack. “Pour la première fois, j’ai réalisé à quel point un producteur pouvait m’aider à réunir le kaléidoscope de sons que j’ai dans ma tête, explique Selah Sue. Ludwig m’a permis d’aller vers une musique plus expérimentale, électronique, agressive et dansante. Comme dans “Falling Out”, avec ses rythmiques drum&bass et son atmosphère underground, l’une de mes préférées sur l’album.”

Robin Hannibal, de son côté, est venu enrichir la palette sonore de Selah Sue par sa vision moderne de la musique afro-américaine, tout en préservant la beauté abrupte et rêche de ses superbes ballades acoustiques. “Je ne voulais pas perdre le côté immédiat et épuré de mes chansons, mais j’avais envie qu’elles soient plus élaborées, plus aériennes aussi. Et je ne voulais plus que ma voix soit seule.” “I Won’t Go for More” et “Reason” sont à la fois l’écho de la Selah Sue que l’on connaissait, bâtissant de sublimes mélodies sur sa guitare Taylor acoustique, et d’une chanteuse à la voix sublimée de chœurs à la saveur Motown, d’arrangements de cordes et de tempos allant du funk au jazz, en passant par la bossa nova:  sur  la rêveuse « Always Home », réalisée en collaboration avec ses deux producteurs, Selah Sue impressionne par sa virtuosité vocale, étirant les notes, évoquant la douceur de la fille d’Ipanema, puis se lançant dans de périlleux sauts harmoniques sans jamais craindre la chute. “J’ai parlé à ma mélancolie et je lui ai dit que je ne l’ignorerai pas, mais que j’ai aussi envie de danser. Elle n’a qu’à le faire avec moi. ” L’oreille tendue sur la très disco eighties “Alone”, composée à Los Angeles en 2012, au soir de la mort de Whitney Houston, on revoit Selah Sue sur scène, toujours portée par ce besoin de partage, déterminée et authentique. Telle un jeu de miroirs, « Sadness » écrite et produite en Jamaïque avec le producteur Troy Taylor (Whitney Houston, Aretha Franklin) évoque les grandes heures de la soul, avec Marvin Gaye et Diana Ross pour anges gardiens. Une ballade sensuelle, étincelante, chantée d’une voix éraillée de diva black et traversée par un break ragamuffin aussi inattendu que chavirant, creusant le sillon d’un métissage musical entre les époques et les styles qui donnent toute sa puissance à “Reason”.

De ce patchwork sonique émerge une extraordinaire unité, qui tient autant à la rigueur architecturale des compositions qu’à ce sentiment diffus qu’elles ont émergées d’une jam session improvisée, after midnight. “Je fais tout à l’instinct, je ne suis pas une spécialiste en musique, mais il est vrai que si j’entends une chanson ne serait-ce qu’une seule fois, je suis capable de la rechanter, avec toutes ses nuances, même vingt ans plus tard.” Fidèle à son public, à son groupe, à elle-même et à son incontrôlable soif musicale, Selah Sue parvient à transmettre, sous des textures chatoyantes, des états d’âme en clair-obscur qui éveillent forcément une résonnance en nous. Sans compromis, le coeur à nu, farouche, troublante, ensorceleuse. Avec elle, même les fleurs ne sont pas ingénues.

00:00
Music Videos
Selah Sue 1/12
  •  Reason
    Reason
    Selah Sue
  • Fear Nothing (Official Video)
    Fear Nothing (Official Video)
    Selah Sue
  • I Won't Go For More (Official Video)
    I Won't Go For More (Official Video)
    Selah Sue
  • Alone (Official Video)
    Alone (Official Video)
    Selah Sue
  • Won't Go for More (Acoustic Version)
    Won't Go for More (Acoustic Version)
    Selah Sue
  • This World (Official Video)
    This World (Official Video)
    Selah Sue
  • Fade Away (Official Video)
    Fade Away (Official Video)
    Selah Sue
  • Raggamuffin (Official Video)
    Raggamuffin (Official Video)
    Selah Sue
  • Crazy Vibes (Official Video)
    Crazy Vibes (Official Video)
    Selah Sue
  • Please feat. Cee-lo Green
    Please feat. Cee-lo Green
    Selah Sue
  • Live Fnac - Raggamuffin - Crazy Vibes - Black Part Love
    Live Fnac - Raggamuffin - Crazy Vibes - Black Part Love
    Selah Sue
  • Always Home (Sörry Remix)
    Always Home (Sörry Remix)
    Selah Sue

Albums