0'00
 | 
0'00

BIOGRAPHIE


Cette évolution musicale en reflète en fait une autre plus personnelle : auparavant Chris Ward concoctait ses créations dans un cadre idyllique et pour le moins isolé : la maison vide de sa grand-mère dans la station balnéaire de Southsea. Là-bas, où il s'était installé après ses études universitaires pour se consacrer à l'écriture et l'enregistrement, il était seul - “mais vraiment seul. Pendant des jours entiers, je n'avais pas la moindre distraction." Depuis qu'il a déménagé à Londres en 2013, Chris Ward partage son temps entre la capitale anglaise et les tournées. L'an dernier, on a ainsi pu le voir se produire sur les scènes américaines, mexicaines et européennes en compagnie de sa formation live - Keith Vaz et Morgan Hislop.

Rapture, le nouvel album de Tropics, qui sortira le 16 février prochain, est l'aboutissement de ce périple. Multi-instrumentiste dès son jeune âge, Chris Ward s'est auparavant toujours reposé sur son éducation musicale dans ses compositions. Cette fois-ci il a cherché à développer un son plus riche en s'entourant de Vaz, d'Hislop et d'un batteur de jazz, Gillan McLaughlin. En puisant des influences du côté des Beach Boys, de Max Roach et d'Arthur Russell, il a concocté un album qui mêle son amour pour les percussions avant-gardistes, les auteurs-compositeurs interprètes des années 70 et 80, comme Peter Gabriel réputé pour ses mélodies pop accrocheuses, et une production dans la veine de la scène ambient.

L'album démarre sur une voix cristalline avec 'Blame'. Chris explique que la scène l'a amené à sortir de sa zone de confort : “comme je doutais pas mal de mes capacités vocales, j'avais tendance à éviter de chanter et à me reposer plutôt sur mes compétences au niveau du sampling et des claviers. Alors qu'en fait maintenant c'est devenu quasiment l'inverse, je préfère prendre le micro et me lâcher sur scène." Influencé par les  performances vocales des Little Dragon et autres Rhye, ses confrères du label Innovative Leisure, Ward a aussi découvert un nouveau souffle en se lançant dans des voix plus androgynes.

Cependant, même si le son de ce nouvel album est plus ouvert que jamais, Rapture n'en demeure pas moins un projet profondément personnel. La plupart des chansons ont vu le jour chez Chris Ward, assis au piano, avant d'être élaborée en studio. La première moitié du disque est la chronique d'une relation tumultueuse, comme en témoigne “Rapture", la chanson qui a donné son titre à l'album, ou comment faire son maximum pour accéder à un bonheur extatique sans jamais y parvenir vraiment. “on sent cet espoir et cette joie, qui viennent pourtant d'une certaine tristesse," déclare Ward. “ça parle de ces combats qu'on doit mener dans sa vie pour arriver là où on le souhaite." Ailleurs certaines phrases comme : “Tu te sauves comme ma chance l'a fait" révèle l'amour de Ward pour la littérature et son sens de la poésie, qu'il explore davantage encore dans la deuxième partie de l'album.

L'album évolue ensuite vers des univers plus ambiant, tandis que les références littéraires se font plus évidentes. Comme “Gloria", qui doit son titre au nom d'un personnage de femme frustrée dans Les Heureux et les Damnés de F. Scott Fitzgerald. Ou encore, un morceau comme“Torrents of Spring" – également d'après le titre d'un ouvrage de fiction américaine du 20ème siècle – qui monte en intensité jusqu'à de deux dernières minutes paroxystique au saxophone, tandis que “House of Leaves" est un “instrumental ambient qui fonctionne un peu comme une bombe à retardement; c'est une sorte de clin d'oeil à mes premiers morceaux".

Qu'il remplisse les pistes de danse ou vous emporte loin dans son univers, Rapture est un disque complexe et intime qui dévoile mieux que jamais les multiples facettes de Tropics.

   

 

   

PHOTOS

Tropics
Tropics

VIDÉOS

Kwiat
Blame

ACTUALITÉS

Nouvelle signature Innovative Leisure: Tropics

Nouvelle signature Innovative Leisure: Tropics

Tropics nouvelle signature Innovative Leisure Records débarque avec un premier et très beau single "Blame" issu de son prochain album dispo début 2015. En écoute après la suite.