Son Little

Son Little

Son Little (Aaron Livingston) est né à Los Angeles d’un père pasteur et d’une mere institutrice.

Plus jeune, il écoute les vinyles poussièreux de ses parents, apprend le saxophone et le piano. En déménageant à New York, il découvre le hip hop, le basket, l’art et les drogues douces. En déménageant à Philadelphia, il découvre le crew légendaire des Roots, joue de la musique avec eux et sa voix apparaît sur un de leurs albums. (?Sleep » sur l’album ?Undun »). Il collabore aussi avec le fameux producteur RJD2.

Il dit écrire partout, tout le temps, trouvant son inspiration dans le train, dans sa voiture, dans la rue, au supermarché ou avec ses enfants. Parfois les idées sont fraîches. Parfois une mélodie surgit de son passé, une simple étincelle. Il ne se limite à rien.

Il a maintenant l’opportunité de révéler le spectre de son art, démontrant brillamment les liens entre les divers facettes de ce que l’on appelle la ‘musique pop’.
Passant d’un rock exubérant à la Prince, à un groove malin à la Curtis Mayfield, Son Little est un artiste empreint des mélanges et des contradictions qui font la grandeur de la pop américaine.

L’EP ?Things I Forgot » ouvre sur ‘The River’, une reconstruction séduisante et inquiétante de blues américain empreinte d’éléments hip hop. Ensuite, ‘Your Love Will Blow Me Away When My Heart Aches’, que Little décrit comme « un chant de marin à la Wu Tang avec les coeurs chantés par les Beatles ». Le groove sinueux et hanté de la guitar sur ‘Cross My Heart’ est un adieu aux amis partis trop tôt, tandis que ‘Joy’ réinvente la ballade soul cathartique et délivre la preuve irréfutable de la puissance vocale de Little. ‘Alice’ est propulsé par des guitares distordues et une batterie dépouillée, offrant un mélange inventif et captivant de garage punk et de soul psychédélique.

Albums