0'00
 | 
0'00

BIOGRAPHIE

Il suffit de rencontrer une seule fois Sebastian pour comprendre qu'il échappe à quelquonque simplification. Essayez de l'attraper : il vous filera instantanément entre les doigts.

   

On a réussi néanmoins à savoir de lui :

Qu'il est né Sebastian Akchoté à Boulogne.

Que sa famille, vient de Yougoslavie.

Qu'il a commencé à produire vers l'âge de 15 ans avec des machines au près de deux membres du groupe de rap "cercle vicieux", moment où il fait parallelement la rencontre de Jean-Louis Costes (Figure radicale et paroxystique de l'underground parisien, Jean Louis Costes est un performeur, musicien, cinéaste et écrivain qui n'a aucune limite. Il vaut mieux s'armer d'un parapluie pour assister à l'un de ses happenings.), avec lequel il fera ses débuts sur l'album (de Costes), « Nik Ta Race », qui marque la rencontre explosive entre l'alternatif et le rap.

La même année, découverte de « Homework » des Daft Punk. La house musique revue par les deux Parisiens conquiert la planète.

Le destin de Sebastian se noue donc de deux extrêmes : l'underground et l'overground, mixant par moments autant aux premières parties de Costes, qu'assurant celles de Daft Punk dans des stades au bout du monde.

En 2004, Sebastian propose ses démos à Pedro Winter qui le signe illico sur Ed Banger Records. Stakhanoviste du son - un morceau serait produit par jour - Sebastian a sorti deux maxis à ce jour (« Smoking Kills » en 2004 et « Ross, Ross, Ross » en 2006) qui ont fait de lui l'une des figures les plus intrigantes de l'électronique hexagonale. Qualifier son style, d'une efficacité redoutable, est une gageure que seul son ami Kavinsky a su relever : « une rythmique qui tousse la cigarette, des petits bruits de machine à laver et les compteurs qui sautent tout d'un coup ». Bien vu.

Après quelques figurations dans des films de john B.root, c'est sous la caméra de Quentin Dupieux (Mr Oizo) qu'on le retrouve pour « Steak » (dont il a assuré la b.o. au coté du réalisateur et de Sébastien Tellier) et une avalanche de remix (Daft Punk, Klaxons, Kelis, The Rapture etc... sont déjà passés entre ses pattes), Sebastian revient aujourd'hui avec un nouveau maxi au titre bref et définitif : « Motor ».

Sebastian sortira un premier album qui sera aussi ambitieux et déroutant qu'un album de Zappa.

Avant cela, découvrez sa compilation de remix dés le 8 septembre 2008 sur Because Music.

Clovis Goux

   

PHOTOS

Sebastian
Sebastian
Sebastian
Sebastian
Sebastian
Sebastian

VIDÉOS

Embody
Remixes