Kap Bambino

Kap Bambino

L’histoire commence avec Orion aka GroupGris, à Bordeaux, France, par la création en 2001 du label Wwilko, abri de fortune pour groupes crasseux. Orion, déjà un peu connu dans le milieu hardcore, s’auto-produit aussi. Parmi les side-projects obscurs, il y a Kap Bambino. Caroline, alias Khima France, traîne dans le coin ; en 2002, elle s’incruste tout à fait. Leur réputation de weirdos punks, d’enragés du décibel, grandit rapidement.

Depuis les débuts de leur association, Caroline Martial et Orion Bouvier ont choisi la voie sauvage de l’enfance hardcore. Orion le nerd mutique et Caroline la toupie furieuse se sont branchés sur un courant électrique survolté dans l’unique but de mettre le bazar. L’entourage du musicos moderne – manager, tourneur… – acquis au fil du temps, cache une autarcie revendiquée et un amateurisme préservé pour l’essentiel : le rapport direct, immédiat, sans aucune distance même physique lorsque Caroline nage dans la fosse, avec leur public. Ce rapport fascine, désarçonne les plus sages qui peinent à comprendre ce qui s’est passé lorsque les deux minutes d’une chanson s’achèvent. Une montée express jubilatoire et naïve, quitte à se casser les dents au sens propre.

Au fil des maxis et des albums – Kap Bambino en 2002, Love en 2003, Zero Life, Night Vision en 2006, Blacklist en 2009, Devotion en 2012 – le groupe nourrit un déchaînement de séquences et de cris, un punk de l’ère digitale. Avec les années, un genre de douceur s’est introduit dans certaines mélodies. Mais le sucre, récolté dans une mine, est servi avec le gravier. Pas de paroles compréhensibles qu’on pourrait entonner, pas de refrain, pas de surf sur les modes électro, pas de guitare-batterie sur scène pour faire genre rock. Trash-kawai, emo-tuning, blanche du ghetto, squatteuse-branchée, pop-satanique, leur musique s’adresse à des jeunes de l’OCDE aussi largués que toutes les générations d’après-guerre.

Kap Bambino ne sont pas les premiers nihilistes, mais dans la constance et l’évidence de leur production, leur vitalité, leur myopie devant les miroirs aux alouettes, leur romantisme de vagabonds modernes, ils ont peu de rivaux.

00:00
Tour du monde en live
Various Artists 1/24
  • Kap Bambino
    Kap Bambino
  • kap bambino amsterdam
    kap bambino amsterdam
  • KAP BAMBINO @ TOTAL HEAVEN PARTY
    KAP BAMBINO @ TOTAL HEAVEN PARTY
  • Kap Bambino Live @ Durrr
    Kap Bambino Live @ Durrr
  • Kap Bambino
    Kap Bambino
  • Kap Bambino
    Kap Bambino
  • Electrovenice Festival: Kap Bambino live (Venezia 2010)
    Electrovenice Festival: Kap Bambino live (Venezia 2010)
  • Paris 6 mars 2008 - Point Ephemere
    Paris 6 mars 2008 - Point Ephemere
    Kap Bambino
  • Kap Bambino Live Wah Wah Club Festival Venezia
    Kap Bambino Live Wah Wah Club Festival Venezia
  • kap bambino @ saturator 1
    kap bambino @ saturator 1
  • KapBambino at TFR Party Warehouse Tokyuo Part3
    KapBambino at TFR Party Warehouse Tokyuo Part3
  • Kap Bambino live at Covo Club
    Kap Bambino live at Covo Club
  • Kap Bambino live
    Kap Bambino live
  • Kap Bambino live
    Kap Bambino live
  • Kap Bambino Old Blue Last 031109
    Kap Bambino Old Blue Last 031109
  • RED SIGN (live footage)
    RED SIGN (live footage)
    KAP BAMBINO
  • Acid Eyes (live Akwaba 09-05-09)
    Acid Eyes (live Akwaba 09-05-09)
    Kap Bambino
  • Kap Bambino @ Debaser, Stockholm (2009.10.10)
    Kap Bambino @ Debaser, Stockholm (2009.10.10)
  • Kap Bambino Live at Ruff Club, NYC. 15.8.2008
    Kap Bambino Live at Ruff Club, NYC. 15.8.2008
  • Kap Bambino permorming "Krac Hunter" in the middle of the audience at SXSW09
    Kap Bambino permorming "Krac Hunter" in the middle of the audience at SXSW09
  • kap bambino SAVE LIVE AT MILAN
    kap bambino SAVE LIVE AT MILAN
  • kap bambino @ saturator 4
    kap bambino @ saturator 4
  • Kap Bambino @ superette electronic week-end 2006
    Kap Bambino @ superette electronic week-end 2006
  • Kap Bambino live @ Cargo 2009
    Kap Bambino live @ Cargo 2009

Albums