Hanni El Khatib

Hanni El Khatib

Dans Will The Guns Come Out, son premier album sorti en 2011, Hanni El Khatib avait essayé quelque chose de totalement nouveau pour lui – se faire plaisir en réalisant dans un esprit intimiste, comme s’il était dans sa chambre à coucher, un enregistrement de titres rock ‘n’ roll très épurés, avec juste guitare-batterie. Pour son successeur, l’intense Head In The Dirt sorti en 2013, il a encore tenté autre chose en débarquant les mains dans les poches, mais l’esprit grand ouvert, dans le studio analogique du fameux producteur Dan Auerbach à Nashville.

Après la sortie de ce deuxième album et presque une année entière de tournées continuelles, Hanni savait que cette fois il ne pourrait pas se contenter de miser sur son côté imprévisible, mais qu’il devrait passer à la vitesse supérieure en se lançant dans une expérience sans précédent. Pour ce faire il a eu besoin de s’isoler, de prendre du temps et de se lancer dans des expérimentations. Moonlight, fruit de 30 jours enfermé dans un studio de LA choisi au hasard, The Lair, appartient à cette espèce très rare d’album réalisé au moment idéal, lorsque la confiance, l’expérience et la technique sont réunies, permettant à l’artiste de pouvoir faire ce qu’il veut vraiment.

D’où ce titre d’ouverture avec un beat façon Mobb Deep accompagné d’un bourdonnement de synthé à la Suicide ou pour finir cette rencontre entre ESG et LCD Soundsystem version italo-disco dans une chanson sur la vie et la mort. Voilà aussi pourquoi on y entend des drum beats imparables parfaitement dignes d’un album de Can ou d’un 45 tours d’Eddie Bo avec une guitare qui déchire, un vieux piano de bar défoncé et tout plein de fioritures analogiques hallucinantes. C’est aussi pour cela que Moonlight semble être l’album qu’Hanni a toujours voulu faire: “Qu’est-ce que ça donnerait si RZA se retrouvait dans un studio avec Iggy Pop et Tom Waits ?” demande-il. “Je n’en ai pas la moindre idée ! Et c’est comme ça que j’ai procédé.”

Il s’agit en fait d’un album personnel, au sens premier du terme, où tout s’assemble d’une façon incroyable. A l’instar d’Iggy Pop et David Bowie avec The Idiot, du Wu-Tang Clan avec 36 Chambers et des Clash avec Sandinista, c’est maintenant au tour d’Hanni de signer 11 nouvelles chansons foudroyantes, écrites et enregistrées chacune avec son propre éclair d’inspiration. Cet album, qui semble réunir une liste interminable de collaborateurs, est en réalité le premier album qu’Hanni ait réalisé quasiment tout seul, fort de six années d’expériences en studio et sur scène qui lui ont beaucoup appris.

00:00
Hanni El Khatib - Music Videos
Various Artists 1/11
  • Hanni El Khatib- Come Alive (Official Video)
    Hanni El Khatib- Come Alive (Official Video)
  • "Family" (Official Video)
    "Family" (Official Video)
    Hanni El Khatib
  • "Moonlight" (Official Video)
    "Moonlight" (Official Video)
    Hanni El Khatib
  • Dead Wrong (Music Video)
    Dead Wrong (Music Video)
    Hanni El Khatib
  • Loved One (Official Video)
    Loved One (Official Video)
    Hanni El Khatib
  • You Rascal You (Official Video)
    You Rascal You (Official Video)
    Hanni El Khatib
  • "Melt Me" (Official Video)
    "Melt Me" (Official Video)
    Hanni El Khatib
  • Family (Official Video)
    Family (Official Video)
    Hanni El Khatib
  • Penny (Official Video)
    Penny (Official Video)
    Hanni El Khatib
  • "Roach Cock" (Official Video)
    "Roach Cock" (Official Video)
    Hanni El Khatib
  • Pay No Mind (Official Video)
    Pay No Mind (Official Video)
    Hanni El Khatib

Albums