Django Django

Django Django

Les membres de Django Django – Dave, Jim, le guitariste Vinnie Neff et le clavier Tommy Grace – se sont rencontrés dans une école d’art à Édimbourg. Après s’être installés à Londres ils sortent un premier single en 2009, puis prennent leur temps pour concocter un son très ouvert à toutes sortes d’influences. “On ne s’interdit pas d’aller dans une quelconque direction. Ayant tous des styles très personnels, on obtient toujours un son qui nous ressemble au final“, déclare Vinnie.

Leur premier album, écoulé à plus de 250 000 exemplaires, sort en janvier 2012 sous les louanges de la presse internationale de The Guardian “un psychédélisme d’aujourd’hui ensorceleur“et “délicieux“ aux Inrocks “la troupe irlando-écossaise s’est spécialisée dans une dance-music cagneuse, assouplie de refrains angéliques et d’un psychédélisme bienfaiteur” et Télérama “Django Django sait faire d’une mélodie toute simple un sommet d’intelligence“ sans oublier Pitchfork “débordant d’idées”. La même année, le groupe est nommé au Mercury Prize.

Malgré une profonde envie de reprendre le chemin du studio, le succès de l’album les pousse en permanence sur les routes. Ils jouent aux quatre coins de la planète: plus de 200 concerts dans 20 pays. “J’ai vraiment été très étonné par la diversité du public,” explique Dave. “On voyait aussi bien des gamins que des gens d’une soixantaine d’années qui écoutaient les Pink Floyd. On réunissait deux générations d’une même famille”. Ensuite ils ont profité de quelques belles opportunités. Dave est parti au Mali avec le collectif de Damon Albarn, Africa Express, qui réunit une vingtaine d’artistes – dont Brian Eno et Nick Zinner des Yeah Yeah Yeahs. Le groupe a ensuite joué lors d’un concert d’Africa Express à Marseille, interprétant Skies Over Cairo avec la rappeuse Malikah, et également travaillé sur Giant, le titre qui ouvre le nouvel album, lors d’une jam avec des musiciens africains dans le studio de Damon Albarn à Londres. Dave et Tommy ont aussi composé la musique d’une tragédie de John Webster, produite par la Royal Shakespeare Company, intitulée The White Devil. Dave a également fondé son propre label, « Kick and Clap », du nom de la soirée qu’il avait lancée lorsqu’il s’était à Londres. L’été dernier, Vinnie et Jim ont collaboré avec Haroon Mirza, artiste récompensé à la Biennale de Venise, au festival d’art de Stromboli au pied du fameux volcan sur l’île du même nom.

Après ces diverses activités ils avaient hâte de réaliser leur deuxième album. “Plus que des attentes, c’est une dynamique que nous avons créée,” déclare Dave. “On avait envie de revenir à la musique. En passant de l’album lo-fi concocté en pyjama à la maison, aux concerts devant un large public, on apprend énormément.

Born Under Saturn” est le fruit du travail d’un groupe plein d’assurance et riche de nouvelles expériences qui a été propulsé bien au-delà de ses modestes principes DIY d’origine. On y retrouve tout l’univers art-rock un peu barré du premier album mais à une autre échelle. “Dès que nous sommes entrés en studio, le fait qu’on voulait un plus gros son s’est imposé comme une évidence,” précise le bassiste Jim Dixon.

L’album a été enregistré aux studios Netil House à Londres et Angelic à Banbury, où le groupe s’est éclaté au clair de lune un soir avec une planche de ouija et ce qui semblait être l’esprit d’un piano.

Comme dans leur album précédent, Django Django se moque éperdument des règles qui caractérisent les styles musicaux mêlant allègrement des harmonies à la Beach Boys et des riffs dignes de Link Wray juxtaposés à des sons de piano house ou encore des claviers classiques accompagnés de rythmes jamaïcains et africains. Un savant mélange qui demeure pourtant d’une grande fluidité. C’est d’ailleurs dans ce même esprit que Dave a réalisé les compilations Late Night Tales mêlant Canned Heat et The Millennium avec Outkast et TNGHT, un pur délice. “Tout cela est très lié au fait d’avoir grandi en écoutant des mixtapes plutôt que des albums,” explique-t-il. “Je pense qu’on sent une certaine sensibilité qui se dégage. Depuis que je suis gamin, j’ai toujours essayé de comprendre les connexions et les fils qui relient les artistes entre eux.”

Contrairement au premier album, qui avait été essentiellement écrit par Dave et Vinnie, les quatre membres ont tous collaboré à ce nouvel album. Les chansons se sont construites à partir d’ébauches d’idées enregistrées sur un téléphone mobile ou d’éclairs de génie saisis lors de jams informelles. Au fil du temps, les graines les plus prometteuses ont porté leurs fruits, devenant de véritables chansons, qui ont ensuite été défrichées et refaçonnées par Dave en tant que producteur. “Gamin, j’étais à fond dans les Beatles et les Beach Boys, ”confie-t-il. “J’adorais cette notion du psychédélisme des années 60 qui était aussi facile d’accès que la pop. Ce savant équilibre m’a toujours intéressé. J’adore quand des disques étranges se transforment en disque pop.” “Dans les paroles que nous avons écrites il y avait pas mal de références à la renaissance, au fait de tourner la page et prendre un nouveau départ,” poursuit Dave. “Je pense que c’est quelque chose que nous avons tous ressenti.”

Les paroles s’imposent souvent naturellement en fonction du son. Giant, par exemple, s’intitule ainsi parce qu’on peut entendre comme des pas d’un géant dans le morceau, tandis que le rockabilly de Shake and Tremble suggère les grondements d’un tremblement de terre. Certaines évoquent de sombres drames comme Found You, qui s’inspire du mythe du pacte de Faust avec le diable, et Shot Down, une histoire de crime et de trahison. Jim a écrit le superbe Beginning to Fadeen pensant à l’angoisse de la page blanche, tandis que l’atmosphérique High Moon, truffé de synthétiseurs, évoque selon Dave, les gens qui “reprennent vie la nuit”. Dans les chansons de Django Django la réalité se mêle toujours au fantastique et les émotions de tous les jours prennent des aspects bizarres et excitants.

Fort heureusement nous n’avons nullement besoin de mettre une étiquette à la musique de Django Django. Il suffit de l’apprécier tout simplement.

00:00
Music Videos
Django Django 1/17
  • In Your Beat (Official Music Video)
    In Your Beat (Official Music Video)
    Django Django
  • Tic Tac Toe (Official Music Video)
    Tic Tac Toe (Official Music Video)
    Django Django
  • Pause Repeat (Official Video)
    Pause Repeat (Official Video)
    Django Django
  • Shake and Tremble (Official Video)
    Shake and Tremble (Official Video)
    Django Django
  • Life We Know
    Life We Know
    Django Django
  • Shot Down
    Shot Down
    Django Django
  • Reflections (Official Video)
    Reflections (Official Video)
    Django Django
  • Beginning to Fade (Official Video)
    Beginning to Fade (Official Video)
    Django Django
  • First Light (Official Video)
    First Light (Official Video)
    Django Django
  • Hand of Man (Official Video)
    Hand of Man (Official Video)
    Django Django
  • Life's a Beach (Official Video)
    Life's a Beach (Official Video)
    Django Django
  • Hail Bop (Official Video)
    Hail Bop (Official Video)
    Django Django
  • Firewater (Acoustic Session)
    Firewater (Acoustic Session)
    Django Django
  • Storm (Official Video)
    Storm (Official Video)
    Django Django
  • Default (Official Video)
    Default (Official Video)
    Django Django
  • Waveforms (Official Video)
    Waveforms (Official Video)
    Django Django
  • WOR (Official Video) [with subtitles]
    WOR (Official Video) [with subtitles]
    Django Django

Albums