Apes & Horses Apes & Horses

Apes & Horses

Voici Aurélien Hamm (voix, musique) et Pablo Altar (claviers, production), pourvoyeurs d’une pop noire divinement vague, spacieuse et sensuelle. Ici, la passion paraît lustrée et les sentiments sont exprimés à travers une brume sublime et envoutante, mais il y a de la turbulence sous la surface.

Avec une langueur rêveuse et une perfection vivace, les chansons de leur nouvel EP, Echo, sur leur nouveau label (Because Music, le label derrière Christine and the Queens, Metronomy, Justice ou Major Lazer), montrent le chagrin sous un jour séduisant, ce qui produit une sorte de tristesse au ralenti. « Desire’s gone » (Le désir a disparu), chante Aurélien, et on le croit. Ils ont beau s’appeler Apes & Horses – pour l’instant – mais ils pourraient tout aussi bien opérer sous les noms de Grace & Danger, Pleasure & Pain, ou Luxury & Heartache. C’est le son d’histoires d’amour entre adultes dans des décors somptueux – l’inverse de l’habituelle esthétique ado et trash du rock.

Il n’y a vraiment personne d’autre qui fasse une musique pareille en ce moment. À moins que Richard Hawley travaille en secret avec The Blue Nile, ou que Bryan Ferry se soit réinventé en chanteur élégant de Destroyer. Imaginez un monde où l’album de Roxy Music de 1982, Avalon, serait devenu le point de départ pour élaborer le futur de la pop. C’est ce qu’évoquent les chansons d’Echo. Apes & Horses communiquent leur élégant ennui par des voies organiques et électroniques, via des instruments et des ordinateurs (le tout opéré par le duo), avec l’intention de le télégraphier au monde entier.

Sur Echo, Aurélien s’est occupé de la guitare et du chant (et a écrit presque toutes les mélodies et les paroles) alors que Pablo s’est concentré plus généralement sur le son et la production – il utilise l’électronique, les claviers et les ordinateurs, pour mettre en exergue l’ambiance organique, pour faire comme si le studio était rempli de talentueux musiciens concentrés sur leur instrument avec le souci du détail.

Aurélien et Pablo expliquent que, malgré la luxuriance des couches de musiques, les chansons ont été enregistrées assez rapidement.

« On voulait avoir un sentiment d’urgence », dit Pablo. « Toutes nos chansons comportent une certaine simplicité mais aussi un sentiment d’universalité ».

Quand on leur demande s’ils avaient peur que le côté lisse de leur son soit pris pour de la variété, surtout au regard du fait que certains voient la perfection comme l’ennemi de l’authenticité, sans parler de la peur que cela apporte une certaine stérilité, Aurélien répond : « Dans le rock’n’roll brut par exemple, on utilise des distorsions, mais c’est aussi une démarche intentionnelle. Les groupes qui sonnent ‘punk’ savent exactement ce qu’ils font ». La spontanéité, affirment Aurélien et Pablo, peut être stratégique. Le degré d’intentionnalité reste le même, quelque soit le résultat.

L’EP, disent-ils, oscille entre le lumineux et le sombre et contient entre ces extrêmes un léger flottement, une hésitation et un doute. L’imagerie et le langage sont souvent durs (« kill », « burn », « break », « hurts like hell », « feels so cold » (tuer, brûler, casser, avoir si froid) même si, ou plutôt parce que, ce sont des chansons d’amour.

Ce duo – les pôles opposés que Pablo et Aurélien représentent, puisqu’après tout la vie n’est qu’une série de vacillations et de négociations entre les extrêmes – s’exprime à travers Apes & Horses, et ils insistent pour dire que c’est le « & » qui compte le plus.

« C’est ce qui nous unit qui compte », disent-ils. « La communication entre les deux éléments opposés ».

L’autre élément crucial de ce groupe est le concept derrière Echo. « Echo est un espace mystérieux, hors du temps. Sa forme est indéfinie », écrivent-ils dans un document qui accompagne le EP. « Echo suit ses propres règles. Il peut changer d’aspect. Echo est une image du monde. Echo est une sorte de sanctuaire. Echo vient de l’ombre ».

Et maintenant, Echo apporte la lumière.

« La musique est une forme simple, elle peux toucher tout le monde. Nous ne sommes pas inspirés par un endroit en particulier – nous ne nous sentons pas particulièrement ‘Français’, quoi que cela signifie – et nous n’appartenons pas à un autre temps que le moment présent. Faire de la musique ensemble nous semble instinctif ».

00:00
Echo
Apes & Horses 1/3
  • Fugitive
    Fugitive
    Apes & Horses
  • Ashes
    Ashes
    Apes & Horses
  • Smalltown Boy (Bronski Beat Cover)
    Smalltown Boy (Bronski Beat Cover)
    Apes & Horses

Albums